SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Après la grève interpro du 9 avril, la mobilisation continue dans l’éducation : en grève et en AG au mois de mai !
Article publié le 10 avril 2015

Appel de l’AG éducation qui a réuni près de 70 personnes après la manifestation interprofessionnelle du 9 avril 2015

Nous, enseignants d’Ile-de-France, réunis en AG le 9 avril 2015 à la suite de la réussite de la journée de grève interprofessionnelle, nous appelons tous les enseignants d’Ile-de-France des premier et second degré à se mettre en grève à la mi-mai (nous proposons le 12 mai) pour revendiquer :

  • Aucune fermeture de classe ;
  • Des ouvertures de classes et des créations de postes d’enseignants pour ne pas dépasser les seuils de 24 élèves par classe en lycée ; 12 élèves par classe en lycée pro ; 18 élèves par classe en collège et 20 élèves par classe dans les écoles ;
  • Le retrait de la réforme du collège, qui est al fin du collège unique.

Là où c’est possible, nous appelons à dès AG de ville dès la semaine de la rentrée des vacances de Pâques et à la reconduction de la grève et à la grève marchante dès la semaine du 11 mai.

Nous appelons à une AG Ile-de-France après cette journée de grève pour décider des suites de notre mobilisation.


Motion contre la répression de l’AG enseignants du 9 avril 2015

Nous, enseignants du primaire et du secondaire, réunis en AG le 9 avril, nous nous opposons à toute forme de répression du mouvement social. C’est pourquoi :

  • Nous condamnons la peine de 2 mois de prison ferme et 4 mois de sursis infligée à Gaëtan, ainsi que tous les inculpés des manifestations ;
  • Nous condamnons le déplacement administratif de Jean François Chazerans, collègue de philosophie de Poitiers ;
  • Nous condamnons la révocation de Yann Le Merrer, postier dans les Hauts-de-Seine.