SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Chantage et menaces délation à l’éducation nationale
Article publié le 11 février 2016

Le 28 janvier dernier le Lycée mutualisateur Delacroix, de Maisons-Alfort qui gère les CUI des AVS notamment s’est adressé aux directeurs et directrices du Val de Marne dans un mail au ton et propos plus qu’ inquiétants .

Le 28 janvier dernier, les écoles du Val de Marne ont reçu le mail suivant du Lycée mutualisateur Delacroix, de Maisons-Alfort :

Messieurs,Mesdames Bonjour
Je vous remercie de bien vouloir remplir l’Etat de service du mois de février 2016 de vos CUI et nous le renvoyer au plus tard le 04 février 2016.
Il faudra bien indiquer tous les noms des CUI présents et faire apparaitre le cachet de votre école sur le document ci-joint.
Tout CUI dont nous n’aurons pas l’Etat de service avant le 04 Fevrier
2016 n’aura pas de salaire à la fin du mois de février 2016 et nous remonterons à la DSDEN le noms des écoles qui ne nous auraient pas fait la remonté à temps.

Le ton et les propos de ce mail sont inquiétants à plus d’un titre.

- Ils démontrent une réelle dégradation du service public, ainsi qu’un manque évident d’humanité et de prise en compte de situation de personnels dont les salaires sont à peine de 600 € par mois.
- il laisse planer une menace sur les écoles qui ne feraient pas remonter à temps les états de service des CUI. Depuis quand la fonction publique fonctionne-t-elle sur la menace et l’intimidation ?
Nous avons connu le management par le stress à France Telecom, le Lycée Delacroix, en lien ou non avec la DASEN, compte-t-il l’instaurer également dans les écoles du Val de Marne ?
- Il accroit toujours plus la charge de travail des directeurs/directrices
- Enfin, la demande était parfaitement incohérente : tableaux illisibles, délais impartis caducs ( demande de remontée d’état de service de février le... 4 février ! )

Ce mail est symptomatique de toutes les attaques contre l’école, contre le droit du travail et contre la dignité des personnels.

SUD Éducation demande la pérennisation de tous les contrats précaires !