SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |


Manque d’enseignants dans le 93 ? Le directeur académique les empêche de travailler !
Article publié le 6 mai 2015

2015-05_CP-temps-partiels Manque d'enseignants dans le 93? Le Directeur académique les empêche de travailler!

Le 19 novembre 2014, alors que de grandes difficultés se faisaient jour dans la Seine-Saint-Denis relativement au manque de moyens humains, aux nombreux postes vacants qui ont contraint à recruter massivement des contractuels, aux difficultés de remplacement, la Ministre de l'Education nationale annonçait pour la rentrée suivante « 9 mesures pour les écoles de la Seine-Saint-Denis ». Elle y affichait entre autres la volonté de « renforcer les moyens de remplacement dans les secteurs les moins bien couverts », de « créer un concours supplémentaire à la session 2015 », de retravailler les règles du mouvement afin de contrer « l'insuffisance d'enseignants expérimentés dans certaines écoles ».

A l'occasion du CDEN de Seine-Saint-Denis du 16 avril 2015, le maire de Saint-Denis a lu une déclaration où il pointait notamment les difficultés de remplacement rencontrées sur sa commune et évoque les mobilisations des parents « pour protester conte les non-remplacements des enseignants absents ». Au cours de la dernière période, des écoles ont dû fonctionner avec 4 enseignants absents non remplacés sur 9 classes...

Face à cette situation, la gestion des temps partiels par le Directeur académique se révèle proprement aberrante - outre que les droits des enseignants sont ignorés:
  • de nombreux enseignants ayant sollicité de travailler à 80% l'année prochaine, toujours dans le cadre du temps partiel de droit jusqu'aux trois ans de l'enfant, se voient imposer un 50%, alors même que l'on sait que l'année prochaine sera au moins aussi catastrophique que celle-là, aucun poste de remplaçant n'ayant été créé sur le département alors qu'il y aura environ 2000 élèves de plus.
  • des enseignants qui demandent à reprendre à temps plein, au terme de leur période à temps partiel jusqu'aux 3 ans de leur enfant, comme la loi les y autorise, se le voient refusé: ils sont contraints de continuer à travailler sur des temps partiel sur autorisation qui leur font perdre une partie de leur salaire et de leur droit à pension, alors même que de nombreuses classes sont chaque jour sans enseignant!
En pièces jointes, deux documents concernant ces décisions:
- une imposant un 50% au lieu de 80%, soit une perte de 30% du temps de travail des enseignants concernés pour la Seine-Saint-Denis
- une refusant à un enseignant son droit de reprendre à temps plein à l'échéance de son temps partiel
Contacts:
SUD Education: contact93@sudeduccreteil.org