SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |


Motion du Lycée Evariste Galois de Noisy le Grand - Au sujet des mesures répressives et normatives suite aux aux assassinants de début janvier
Article publié le 4 février 2015

Motion votée en conseil d’administration le jeudi 29 janvier 2015

Motion des représentant-e-s au Conseil d’Administration

Après les assassinats terroristes qui ont frappé Paris début janvier, l’école se retrouve sommée de prendre sa part à la réaction nationale. Les pouvoirs publics ont beau jeu de pointer la responsabilité de l’école et ses supposés « ratés », alors qu’ils la délaissent depuis des années.

Les représentant-e-s au Conseil d’Administration du Lycée Evariste Galois de Noisy le Grand expriment leur inquiétude et leur opposition face aux mesures envisagées par notre institution et déjà pour certaines appliquées au sein du lycée.

La réponse aux événements récents ne saurait résider dans un arsenal de mesures répressives et normatives, qui excluent voire stigmatisent. Ces mesures, prises dans l’urgence dans un climat de dramatisation générale, loin de répondre aux enjeux qui nous sont posés, sont aux antipodes de ce que doit être l’école : un lieu d’émancipation et de respect de l’autre, un lieu qui forme, y compris dans la contradiction, à un esprit critique et à une pensée autonome, un lieu d’inclusion et non d’exclusion.

Pour assurer cette fonction émancipatrice, pour créer des espaces de communication où la parole des un-es et des autres puisse s’exprimer dans une atmosphère respectueuse et bienveillante à l’égard de tou-tes, ce dont a besoin l’école, avant toute chose, ce sont des moyens :

  • Des moyens en postes et des ouvertures de divisions, pour des classes à taille humaine dans lesquelles échanges et innovations pédagogiques sont possibles, et pour également initier à la philosophie tou-te-s les élèves dès la Seconde
  • Des moyens pour dégager des espaces de discussion et de réflexion avec les élèves en dehors de toute considération de programme, et aussi au sein des équipes
  • Des moyens pour recruter du personnel vie scolaire, des infirmières, des assistantes sociales, qui accompagnent les élèves, notamment celles et ceux qui se sentent perdus au sein du système scolaire
  • Des moyens pour mener à bien des projets qui créent une dynamique et des solidarités entre tou-te-s les usager-e-s de l’établissement
  • Des moyens pour assurer une formation suffisante pour chaque enseignant.

Voilà l’arsenal dont nous avons besoin. Là est la vraie réponse à apporter.