SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Non aux suppressions d’emplois à Air France, non la criminalisation du mouvement social - Rassemblement le 22 octobre
Article publié le 19 octobre 2015

Le 22 octobre refusons la criminalisation du monde salarié !
Tract de SUD Aérien

Une chemise qui vole, une direction qui fuit, des images qui ont fait le tour du monde, et pourtant... Le transport aérien connait une hausse continue de son développement de 5% par an. Paris est la 1ère destination touristique mondiale. Air France y a sa plate-forme principale. Air France connait un taux de remplissage de ses avions supérieur à 90%.
Malgré ça, Air France a supprimé au cours de ces dernières années, plusieurs milliers d’emplois. Les salariés subissent : 4 ans de gel des salaires, perte d’acquis sociaux, baisse du taux d’ancienneté, perte de jours de congé, annualisation du temps de travail, etc.

Alors que nos patrons se gavent, les dix plus hauts salaires s’octroyant 19% d’augmentation en 2 ans, nos conditions de travail ne cessent de se dégrader, avec augmentation du stress et son corolaire d’augmentation d’accidents du travail, de dépressions et de suicides.

Trop c’est trop. c’est ce qu’étaient venus dire les salariés à notre direction au CCE du 5 octobre.

C’est parce que la direction a refusé d’écouter les salariés, préférant la débandade au dialogue que pendant leur fuite, elle y a laisser sa chemise.

Nos collègues sont accusés de violence, pourtant :

  • Les criminels ce sont ces patrons qui refusent d’écouter et préfèrent fuir leur responsabilité.
  • Les criminels ce sont ces patrons qui suppriment des milliers d’emplois pendant que l’état actionnaire verse 66 millions d’€ au titre du CICE.
  • Les criminels ce sont ces patrons qui poussent les salariés au suicide.
  • Les criminels ce sont ces actionnaires (dont l’état représente 17%) qui votent des milliers de suppressions d’emploi.
  • Les criminels c’est l’état qui détruit des milliers d’emplois alors qu’il y a plus de 5 millions de chômeurs.

Comme à Aulnay, chez les Contis et dans toutes les boîtes où les salariés se battent pour défendre l’emploi, les salaires et les conditions de travail, à Air France, nous disons trop c’est trop.

Parce que nos collègues ne sont pas des criminels, nous demandons :

  • Le retrait de toutes les poursuites et actions judiciaires engagées.
  • L’arrêt de toute les actions engagées par Air France contre les salariés grévistes.
  • Un véritable plan de développement pour la compagnie.

Parce que la généralisation de la misère sociale n’est pas la réponse à la crise mais en est la cause principale, il est temps que nos gouvernants changent de cap.

La justice doit refuser de traiter les salariés comme des criminels.

Les voyous ce n’est pas nous, ce sont EUX !

Nos patrons, Actionnaires, Dirigeants de grandes entreprises, qui suppriment des milliers d’emploi, développent la sous traitance, détruisent des dizaines d’années d’acquis sociaux en s’octroyant salaires mirobolants, retraites chapeaux et parachutes dorés.

Ce sont eux les CRIMINELS !

Tous ensemble, pour la défense de l’emploi, et des acquis sociaux.

Pour refusez cette politique de généralisation de la misère sociale,

Pour refusez la criminalisation des actions de grève,

Parce qu’un autre monde est possible,

avec Air France et "SOLIDAIRES",
Tous ensemble le 22 octobre à 13 h,
devant l’Assemblée Nationale