SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

POUR UN 1ER MAI UTILE : MANIFESTONS !
Article publié le 25 avril 2017

DROITE ROUBLARDE ET EXTRÊME DROITE : IMPOSONS LEURS LES REVENDICATIONS DE NOTRE CAMP SOCIAL !

Cette année en France ce sera l’occasion pour notre camp social de poser la première pierre d’un mouvement global de rejet des projets de lois prévus par les deux candidat-e-s au second tour de la présidentielle. Augmentation du temps de travail, précarité à tous les étages, suppression de 150 000 fonctionnaires, fin de la retraite par répartition, privatisation des services publics pour l’un. Suppression du collège unique, apprentissage à 14 ans, retour aux 2 jours de carence, capitalisme national, politique xénophobe et préférence nationale nauséabonde pour l’autre. Et ce n’est qu’un début. Pour SUD éducation 94 c’est dès maintenant qu’il faut se réunir, manifester, faire grève pour imposer d’autres choix.

Partout dans le monde, la privatisation des services publics (santé, éducation, transports...), l’accaparement des profits continuent, créant des inégalités sociales de plus en plus fortes. Avec la crise, les pertes sont socialisées (c’est à dire payées par nous), au plus grand profit privé des banques. Dans une telle situation, les gouvernements répondent par la violence aux mouvements sociaux. En Europe depuis la crise de 2008, les mêmes méthodes produisent les mêmes effets : de plus en plus de salarié-e-s sont sorti-e-s du périmètre d’application des conventions collectives. Le résultat, c’est moins de protection, des salaires en baisse, les chômeurs et chômeuses moins indemnisé-e-s et l’accroissement du nombre des travailleurs/euses pauvres avec les conséquences sur la santé et le mal logement en particulier. Les conditions de travail sont attaquées et la souffrance au travail s’accentue. Les suicides et les accidents liés à une organisation pathogène du travail se multiplient. Les programmes des deux candidat-e-s à l’élections présidentielle ne feront qu’aggraver cette situation.

Pour les libertÉs publiques, les droits sociaux, le droit du travail, les solidaritÉs, la protection sociale, les retraites, les services publics !

Pour la solidaritÉ internationale !

Les politiques libérales font partout le jeu de la démagogie anti-immigré-e-s. Le 1er mai est aussi l’occasion d’affirmer notre solidarité avec tou-te-s les travailleurs/euses, d’ici ou d’ailleurs, contre les divisions et l’exploitation. Ce sera en particulier l’occasion d’exprimer notre solidarité avec les peuples et travailleurs/euses de Turquie face au péril dictatorial qui les opprime de plus en plus, avec les syndicalistes de l’éducation du Chili qui luttent contre la répression et contre la marchandisation de l’éducation, avec les travailleurs/euses de l’hôtel Bauen en Argentine qui en assurent le fonctionnement en gestion ouvrière depuis 14 années et que le gouvernement veut expulser, avec les travailleurs/euses de Guyane qui construisent un mouvement populaire et solidaire de révolte contre l’injustice sociale.

PDF - 354.9 ko
le tract