SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Pétition CIO
Article publié le 12 avril 2018

Pétition à signer en ligne

Ici :https://www.change.org/p/jean- mich...

PDF - 216.5 ko
Tract à télécharger

Macron frappe encore et toujours plus fort !
DISPARITION DES CIO
Tout pour le privé et le profit, rien pour les services publics.

Un projet de loi vise à supprimer les 390 CIO de France !

La programmation, dans la future loi sur l’apprentissage et la formation professionnelle, ne prévoit rien moins que la fermeture des Centres d’Information et d’Orientation (CIO) en transférant leurs compétences aux Régions et bien sûr au secteur privé.
A noter que certaines missions seraient également assurées par les professeurs principaux.
Ce que signifie cette suppression :
- Rattachement des conseillers (PsyEN EDO, nouvelle appellation) aux établissements scolaires
Transformation des DCIO en chargés de mission au rectorat et auprès des DSDEN.

La suppression des CIO c’est la fin d’un service d’aide aux :

- élèves sans solution, après la troisième ou la terminale (que les CIO reçoivent pendant les vacances scolaires notamment),
- familles désemparées par la détresse d’un enfant en refus scolaire anxieux,
- mineurs isolés étrangers, parfois réfugiés de guerre,
- jeunes gens actifs concernés par la possibilité d’un « retour en formation initiale », une deuxième chance,
- élèves "décrocheurs" avec lesquels sont élaborés, également dans ce lieu tiers, des solutions pour persévérer scolairement, avec les partenaires, dispositifs relais, MLDS, EPLE, etc.

Ce projet de loi va également concerner :
- Les sociétés privées (type coachs) qui factureront (facturent déjà) des « kits parcoursup » à 500 euros ou la lettre de motivation à 150 euros à des familles...
- Les organisations professionnelles qui voudraient, non pas informer les élèves mais organiser la promotion concernant leurs métiers.

Les élèves, les jeunes adultes sont concernés, mais également les personnels.
Au-delà de l’aspect idéologique de la chose, qui peut résumer par « privatisation des profits », « nationalisation des pertes », et de l’aspect juteux des macronsphiles qui ne vont pas se gêner pour faire de l’argent sur le dos d’une jeunesse en difficulté, se pose la question de la qualité d’un service qui disparaît.

La question de l’information, de l’orientation scolaire et professionnelle est un sujet plus complexe qu’il n’y paraît. Sûr que les Psychologues de l’Education nationale, les agents concernés et peut-être même les enseignants tenteront de défendre cette vision.

SUD Education 94 appelle à résister à ce sale coup contre le service public et déjà à signer cet appel contre la régionalisation des services publics d’orientation
● Contre toute fermeture de CIO qui privera les élèves de pouvoir accéder, près de chez eux, à une information et à un accompagnement de qualité pour la construction de leurs projets d’études et professionnels
● Contre la privatisation de l’information à l’orientation devenue un véritable marché pour les coachs scolaires qui font payer leurs conseils aux familles
● Contre le transfert des DRONISEP aux régions, ce qui aboutira à la suppression de l’Onisep. Sans les DRONISEP, l’Onisep n’aura plus les moyens de recueillir et de fournir une information à jour, exhaustive et fiable. Les élèves et leurs parents ne pourront plus bénéficier de l’expertise de l’Onisep qui s’est toujours adapté pour répondre à la demande des publics via ses guides diffusés gratuitement ou via son site web.