SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Pour nos droits et pour un service public d’éducation égalitaire, dès la rentrée, passons à l’action !
Article publié le 1er septembre 2015

Rentrée 2015 : les moyens ne répondent pas à la hausse démographique !

Après la réforme des rythmes dans le 1er degré, les réformes dans le second degré (IMP, REP+) continuent à dégrader nos conditions de travail et celles de nos élèves !

La réforme du collège imposée, les enseignants méprisés !

Le ministère ne fait aucun cas des difficultés rencontrées dans notre académie, les réformes passées et la réforme actuelle du collège s’inscrivent dans une logique d’austérité et oublient les besoins urgents de nos élèves. Loin d’apporter des réponses pédagogiques et financières, elles ne font que renforcer la casse de l’école :

-  Les IMP (indemnités pour missions particulières) et pondérations (Rep + et cycle terminal de lycée), prises sur nos DHG déjà maigres, mettent en concurrence les collègues et créent de nouvelles hiérarchies. A quoi vont ressembler nos conditions de travail si concurrence et compétition remplacent solidarité et coopération ?

-  La réforme des collèges va engendrer une grande autonomie des établissements, ou plutôt de leurs chefs, dans l’organisation des enseignements. Les dérives utilitaristes risquent d’être nombreuses dans les apprentissages : adapter l’organisation des enseignements aux besoins locaux supposés ? Plus de maths et moins de français dans tel collège, l’inverse ailleurs  ? Des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) de culture et langues de l’Antiquité pour les collèges bourgeois, de découverte professionnelle pour l’éducation prioritaire  ? 

Loin des critiques anti-pédagogiste et élitiste de la droite, SUD éducation combat la réforme pour l’égalité des enfants et adolescents dans le système éducatif.

Que vont devenir nos collèges si ceux qui n’ont peu ou pas de moyens doivent abandonner des enseignements tandis que d’autres auront toute la liberté de multiplier les offres d’options ?

Baisse des moyens, contre-réformes : la logique est cohérente. Il s’agit bien d’améliorer l’« efficience » du service public, pour en baisser le coût. Ce sont les personnels et les usagers qui vont payer le prix de cette politique d’austérité.

CONTRE LES MAUVAIS COUPS, MOBILISONS-NOUS !