SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Rentrée 2016 des non-titulaires : compte-rendu de l’audience au rectorat du 7 septembre
Article publié le 8 septembre 2016

Rentrée 2016 : pour le réemploi, l’égalité des droits et la titularisation,
Poursuivons la mobilisation !

Compte rendu de l’audience intersyndicale sur la question des non-titulaires du
7 septembre 2016

Une centaine de personnels non-titulaires étaient réuni-e-s le mercredi 7 septembre pour réclamer le réemploi des personnels non-titulaires de l’académie de Créteil et pour exiger de meilleures conditions d’affectation des personnels, suite à une rentrée des plus chaotiques. Une délégation a été reçue, dont faisait partie SUD éducation Créteil.

Le rectorat de Créteil ne semble pas prendre la mesure de la précarité dans laquelle sont plongé-e-s les personnels non-titulaires. En attente d’affectation, livré-e-s à l’arbitraire, les personnels non-titulaires, qui représentent 12 % des personnels de l’académie, sont toujours considéré-e-s comme une variable d’ajustement par le rectorat. 2600 contractuel-le-s sont en poste à la rentrée pour des contrats qui s’étendent du 1er septembre au 31 août.
Le rectorat trouve que la rentrée et les affectations se sont déroulées dans de bonnes conditions. Le bilan des organisations syndicales est unanimement contraire. Nous avons dénoncé le manque d’informations données aux personnels non-titulaires en particulier lors de la semaine du 24 août lorsque les personnels non-titulaires non affecté-e-s n’ont pas pu être reçu-e-s par le rectorat.

Sur les non-renouvellements

Le rectorat annonce 96 non-renouvellements de contrat : ce chiffre en augmentation par rapport aux autres années inquiète les organisations syndicales. Sud Education dénonce l’importance que prend l’arbitraire des avis défavorables émis par les chefs d’établissement. Les non-titulaires devraient au contraire être accompagné-e-s dans leur prise de poste et bénéficier d’une véritable formation. On ne peut tolérer que des personnels apprennent leur non renouvellement par un courrier lapidaire et ne disposent d’aucune explication quant à la décision du rectorat.
Le rectorat annonce avoir étudié chaque cas de non-renouvellement et assure que l’avis du chef d’établissement ne peut être l’unique motif du non-renouvellement. Les organisations syndicales ont néanmoins réaffirmé que de nombreux cas ne reposaient que sur des avis défavorables émis par les chefs d’établissement, et que pour de nombreux personnels il n’y a pas eu d’avis des corps d’inspection. Les personnels non-renouvellé-e-s doivent demander à consulter leur dossier administratif et contacter les syndicats afin de défendre leur cas.

Où en sont les postes vacants ?

Plusieurs cas de figure se présentent en cette rentrée 2016 :
- les disciplines dans lesquelles il n’y a pour l’instant pas de besoins : SVT, musique, philo, EPS, techno, CPE, Lettres-Histoire, Arts Plastiques.
- les disciplines dans lesquelles il devrait y avoir des besoins au cours de l’année parmi les disciplines ci-dessus : CPE et documentaliste.
- les disciplines dans lesquelles il y a des besoins : Espagnol, Sciences Physique, Mathématiques, Gestion Administratif, Lettres classiques, Lettres-anglais, Maths-sciences, Anglais.

Il y a peu de postes en Histoire-Géographie et des postes seront certainement bientôt vacants en Lettres Modernes.

Égalité des droits : quelle application du décret du 29 août ?

Les organisations syndicales avaient obtenu l’année dernière l’heure d’allégement de service pour les personnels non-titulaires affecté-e-s sur plusieurs établissement comme en bénéficiaient déjà les personnels titulaires. Cette décision allait dans le sens d’une égalité des droits entre titulaires et non-titulaires. Le 29 août dernier, le ministère a publié un décret à ce sujet, néanmoins l’obtention de l’heure d’allégement est soumise à deux contraintes avec ce nouveau décret : celle d’être affectée à temps plein du 1er septembre au 31 août.
Nous voulons que le rectorat de Créteil continue à aller plus loin que ce décret en donnant l’heure d’allègement à tous les non-titulaires affecté-e-s sur plusieurs établissements.

Congé maternité : faisons respecter nos droits !

Les organisations syndicales ont rappelé la loi en terme de congé maternité. Les personnels non-titulaires enceintes ne peuvent subir de discrimination à l’emploi du fait de leur grossesse. N’hésitez pas à contacter le syndicat au moindre problème pour faire respecter vos droits.

Pour une véritable commission paritaire d’affectation des contractuel-le-s

Les organisations syndicales ont réaffirmé la nécessité d’organiser de véritables commissions d’affectation paritaires pour les non-titulaires afin de garantir la transparence et l’objectivité des critères d’affectation. Néanmoins, le rectorat refuse toujours d’entendre cette revendication.

Sud Education Créteil s’engage aux côtés des non-titulaires

En cas de difficulté, contactez-nous à l’adresse contact@sudeduccreteil.org ou appeler au 06 13 91 89 71 pour faire connaître votre situation.