SUD éducation 94

Accueil > Actualité > Mouvement intra des certifiés et des agrégés de l’académie de Créteil : (...)

Mouvement intra des certifiés et des agrégés de l’académie de Créteil : Ouverture manquée de la CAPA

jeudi 10 juin 2010

Ce mercredi 9 juin 2010 le Recteur ouvre la séance en se flattant des bons résultats du projet de mouvement et de la bonne information délivrée aux collègues y ayant participé. Quelques chiffres : 4902 demandes de mutation, dont 3805 certifiés et agrégés (contre 4385 en 2009). 29.2% seraient satisfaits sur leur premier vœu, 53.7% sur les 4 premiers vœux. 626 TZR ont été affectés sur poste fixe sur 1075 demandes.
Sous une forme ou une autre, avec des durées de parole variable et des exemples plus ou moins exhaustifs, les organisations syndicales présentes -hormis le SNALC qui s’est félicité, comme le recteur des résultats du projet de mouvement (i-e + d’agrégés nommés en lycée)- relèvent les effets néfastes des orientations et en particulier les conséquences désastreuses de la mastérisation :
721 postes ont été prélevés pour affecter les stagiaires 18 heures, ce qui réduit d’autant les possibilités de mobilité des profs.
En particulier, moins de postes fixes pour les TZR qui veulent se poser sur un poste fixe et moins de BMP 18H, donc de possibilité d’exercer sur un seul établissement (une inflation de postes à compléments de services est à craindre).
Certains TZR qui auraient voulu rester sur le même remplacement n’ont pu jouer leurs points de stabilisation et devront changer de remplacement.
Certains personnels bénéficiant de bonifications de priorité médicale, de réintégration après congé parental et carte scolaire n’obtiennent pas la meilleure affectation possible car ces postes sont aussi réservés aux stagiaires, en contradiction avec les règles normalement en vigueur.
Par conséquent, une partie de la parité syndicale a demandé au Recteur que pour ces 3 situations –priorités médicales, réintégration après congé parental, mesure de carte scolaire- où les personnels sont pénalisés du fait du blocage des postes par les stagiaires, ces postes soient remis au mouvement. Le Recteur refuse catégoriquement et ne propose qu’un traitement au cas par cas.
Par conséquent FO, la CGT, le SNES et SUD éducation ont refusé de siéger et ont quitté la salle. Le quorum n’étant plus atteint, les opérations sont suspendues. Les commissions ont été reconvoquées pour l’après-midi même, et se sont tenues, aucun quorum n’étant plus nécessaire.
Vous trouverez ci-joint la déclaration de SUD éducation Créteil.

Déclaration de SUD éducation Créteil
Ouverture de la formation paritaire mixte académique
Mouvement intra-académique 2010
Le mouvement intra 2010 est marqué par la disparition de l’année de formation initiale en alternance, qui
conduit à l’affectation des stagiaires sur 18h. Outre une entrée infiniment plus difficile dans le métier pour nos jeunes
collègues, cette réforme a réduit considérablement le nombre de postes offerts au mouvement.
La perte de ces postes a grippé la machine, ce qui explique par exemple le nombre élevé d’affectations en extension.
Nous dénonçons notamment le fait que des collègues aient eu la mauvaise surprise de constater après la fermeture
du serveur que les postes qu’ils avaient demandés étaient réservés à des stagiaires. Par conséquent, certains
n’ont pu bénéficier des bonifications auxquelles ils avaient droit et qu’ils avaient engagées sur ces voeux.
Les TZR en particulier vont être les dindons de la farce, puisque les postes de stagiaires ont été ponctionnés
sur des postes fixes, mais aussi sur des BMP. Le problème se retrouvera donc lors de la phase d’ajustement. Malgré la
politique affichée du rectorat, malgré laqualité du travail effectué par les services de la DPE, il va devenir bien difficile
de stabiliser ces collègues.
Puisque l’administration a fait preuve d’une très grande souplesse concernant le respect des règles qu’elle a elle
- même fixées, nous espérons qu’elle sera aussi souple quand des cas délicats se présenteront.
Nous souhaitons enfin, Monsieur le Recteur, vous interpeller sur quelques questions.
Nous n’avons pas l’habitude de propager des rumeurs, et il s’agit-là d’un problème qui n’est pas directement
lié au mouvement. Mais il a été fait mention sur des listes de diffusion, comme celle de l’APSES ou encore du CVUH,
de craintes concernant des pressions, voire des « blocages ? » de carrière qui s’exerceraient sur les collègues qui refuseraient
de soumettre à des injonctions pour remplir la fonction de tuteur. Qu’n est-il ? Faudra-t-il répondre personnellement
à des injonctions ? Etes-vous en mesure de rassurer ces collègues quant à leurs droits et quant à vos intentions ?
Enfin, l’ouverture de cette CAPA, correspond à des déclarations particulièrement inquiétantes du ministre.
Pouvez-vous d’ores et déjà nous dire si l’affectation de remplaçants au-delà de l’Académie de Créteil est à l’ordre du
jour puisqu’une nouvelle fois, il en a été question.
De même, des décisions ont-elles déjà été prises pour « mobiliser les gisements d’efficience visant à respecter la
contrainte du non remplacement d’un départ sur deux pour la période 2011/2013, sans dégrader les performances globales
 », pour citer un document ministériel largement diffusé dans la presse ? Par exemple, envisagez-vous, ainsi que
cela est préconisé, de relever le seuil des effectifs de classe, afin « d’améliorer » le remplacement ?
Devant l’incapacité ministérielle à prendre en compte les analyses des syndicats, des associations, et des collègues
à titre individuel ou collectif, et à tirer les conséquences de l’extension et de la généralisation du front du refus,
SUD éducation, avec le collectif « Sauvons l’Université » et la FCPE, a déposé le 2 juin 6 requêtes en annulation au
Conseil d’État, assorties de référé suspension, contre certains textes relatifs à la réforme dite « de la mastérisation de la
formation des enseignants » :
Pour SUD éducation, cette démarche s’enracine dans la mobilisation des deux dernières années et s’inscrit
dans celles qui devront se poursuivre dès la rentrée.