SUD éducation 94

Accueil > Actualité > Soutien à M. Mo expulsé et dont l’enfant est scolarisé à Aubervilliers

Soutien à M. Mo expulsé et dont l’enfant est scolarisé à Aubervilliers

dimanche 15 janvier 2012

Monsieur Mo a été expulsé en Chine le 7 janvier, son fils Félix est scolarisé à l’école Marc Bloch à Aubervilliers.

Soutenons les !

•Rassemblement jeudi 19 à 8h30 à l’école M. Bloch.

•Rassemblement mardi 24 à 18h devant la mairie d’Auber

Signez la pétition : http://www.educationsansfrontieres....

Pour le retour de Monsieur MO

Et la régularisation de son épouse !

Le 7 janvier, Changfeng MO, un jeune père de famille de 28 ans, a été expulsé après 10 années de présence en France et 45 jours de rétention. Il est parti sans avoir revu sa femme et ses enfants depuis le jour de son arrestation. Aujourd’hui, il erre très loin de chez lui quelque part à Beijing avec seulement quelques sous en poche. Aujourd’hui, ses enfants, Félix 3 ans, en maternelle à Aubervilliers, Soufia bientôt 2 ans, tous deux nés en France, n’ont plus de père. Aujourd’hui sa femme Hongxia MO est privée de la présence de son mari et doit assurer seule le quotidien.

Pour le ministre de l’immigration M GUEANT, ce n’est qu’une expulsion de plus à mettre à son tableau de chasse. Pour nous tous, c’est surtout la vie brisée d’un homme, ce sont une femme et deux enfants jetés dans une précarité extrême : une famille déchirée de plus à mettre sur le compte de la politique inhumaine des quotas d’expulsion.

En bafouant les droits fondamentaux, notamment les droits de l’enfant, la préfecture suivrait-elle de nouvelles directives d’un gouvernement prêt à tout pour conquérir de nouveaux électeurs ?

Parce que cette expulsion est une honte pour notre pays, parce que cette situation est intolérable, parce que, pour M. MO, « chez lui » c’est ici et ce n’est pas en Chine. Nous : parents, amis, soutiens, habitants d’Aubervilliers et d’ailleurs, demandons le retour immédiat de Changfeng MO et la régularisation de son épouse Hongxia MO.

Nous resterons mobilisés tant que M.MO ne sera pas revenu auprès de sa femme en France, à Aubervilliers.