SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

CAPA de contestation de l’avis recteur relatif aux rendez-vous de carrière
Article publié le 6 février 2019

La CAPA du 1er février a étudié 16 dossiers de contestation de l’avis du recteur sur 1292 rendez vous de carrière. Ce très faible nombre n’est pas le signe que tout se passe bien mais plutôt la démonstration d’un nouveau système d’évaluation mal compris par les collègues et déjà démonétisé tant les collègues savent que leurs chances de progression de carrière et d’augmentation de leur rémunération sont faibles.

La CAPA s’est ouverte dans un climat tendu : le SNES, SUD, suivis par la CGT et FO, avons assez rapidement remis en cause le fonctionnement même de l’instance dans la mesure où l’inspection avait tendance à réinterpréter les dossiers des collègues, et pire encore des IPR se permettaient d’être juges et parties en intervenant sur les cas de collègues qu’ils avaient inspectés !
On a bien vu que l’administration était bien en peine de trouver un système permettant une étude réelle des contestations. Les arguments des collègues ne sont pas pris en compte ni entendus. Un même avis des chefs d’établissement et des IPR recouvre souvent des appréciations très différentes etc.
Le seul moyen de faire améliorer un avis consiste en la démonstration d’une incohérence entre les avis (de l’inspection et des chef-fes) ou entre l’appréciation littérale et les compétences cochées : on ne va pas vous le cacher, il était difficile de rater ces incohérences... et Sud ne s’en est pas privé pour soutenir les demandes de tous les collègues.
C’est aussi pourquoi avec les syndicats SNES, CGT et FO , les commissaires paritaires de Sud ont toujours voté pour la demande de révision des collègues contrairement aux élus du SGEN et de l’UNSA qui se sont le plus souvent courageusement abstenus, le SNALC ne cachant même pas son allégeance à l’administration. Dans une instance paritaire ou l’administration vote toujours en bloc les syndicats n’ont visiblement pas tous la même conception de la défense des personnels.

10 avis recteur ont été changés lors de cette CAPA, ce qui montre l’importance, pour les personnels qui participent aux "rendez-vous de carrière", de contester l’avis du recteur, notamment quand des incohérences se font jour. Cela permettra de montrer la stupidité de ce nouveau mode d’évaluation, qui n’a rien à envier à l’ancien système de notation en termes d’arbitraire et d’incohérence.

Vous trouverez ci-dessous la déclaration liminaire lue lors de cette CAPA.