SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

COMMUNIQUÉ DE SUD ÉDUCATION 94 : « MA PRIORITÉ, C’EST LA SANTÉ DES FRANÇAIS ! » vient de dire E. Macron… MENTEUR !
Article publié le 16 avril 2020

SUD Éducation 94
Maison des Syndicats
11/13 rue des Archives, 94010 Créteil Cedex
Tél. : 01 43 77 33 59
contact@sudeducation94.org
https://www.sudeducation94.org

COMMUNIQUÉ DE SUD ÉDUCATION 94
Le 15 avril 2020

« MA PRIORITÉ, C’EST LA SANTÉ DES FRANÇAIS ! » vient de dire E. Macron… MENTEUR !

Comment peut-il oser affirmer cela quand, dans le même temps, il annonce la réouverture des crèches, écoles, collèges, lycées le 11 mai, avant tous les autres lieux accueillant du public ?!

Cet homme sait que les enfants sont le principal vecteur du virus (c’est martelé depuis le début). Il sait qu’il est impossible de faire respecter les gestes barrière à des enfants de 3 à 12 ans, coincés dans des salles exiguës et surpeuplées (30 enfants dans 52 m2, bonjour la distanciation sociale...). Il sait que ce sont les derniers lieux à rouvrir. Il sait que les enseignant-es, les personnels des écoles, les parents qui viendront chercher leurs enfants n’ont pas les protections élémentaires.*
Il sait aussi qu’en Chine, les écoles ont été rouvertes et que l’épidémie a redémarré.
Et il dit enfin et surtout que, le 11 mai, l’épidémie ne sera pas jugulée… Mais ce n’est pas grave, allez au casse-pipe !

Alors oui, E. Macron est un menteur. Et il enfonce le clou en disant qu’il a changé !
Il reste le pantin du Medef, qui lui dicte la ligne à suivre : il faut que l’économie redémarre coûte que coûte, au mépris de la vie des « héros de la nation » !
Pour le Medef, l’école n’est qu’une garderie qui va permettre de garder les enfants des salarié-es obligé-es de retourner au turbin. Pour le Medef, la vie de tout-es celles et ceux qui ne sont pas de son monde importe peu… pourvu qu’elle rapporte.

« Le monde d’après ne sera pas comme celui d’avant »… Espérons-le. Espérons que ce « nouveau monde » sera capable de juger les actes de cette caste dévastatrice.

*Et que tout-es les grincheux-euses qui diront que les enseignant-es ne font pas d’effort pour venir au boulot viennent voir la réalité d’une classe et le danger réel que cette promiscuité engendre en terme de contagion pour toute la population…

SUD ÉDUCATION 94 demande un écrit à l’employeur, le rectorat, afin qu’il garantisse officiellement que les conditions sanitaires seront respectées pour le jour de la réouverture.

SUD ÉDUCATION 94 appelle à ce que les collègues se réunissent en heure d’information syndicale et en conseil des maîtres-ses le matin de la reprise pour évaluer la situation en tant que professionnel-les, et de compléter le Registre Santé et Sécurité au Travail si les conditions sanitaires ne sont pas respectées. Rappelons que l’employeur est astreint à une "obligation de sécurité et de résultats", il a l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des agent-es.

SUD ÉDUCATION 94 appelle tout-es les enseignant-es à user de leur droit de retrait si les conditions d’hygiène et de sécurité ne sont pas respectées. Et à se mettre en grève si ce droit leur est refusé.

SUD ÉDUCATION 94