SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Fiche-analyse | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Agenda


Collège Henri Wallon, Ivry-sur-Seine Pour le remplacement de la collègue de Lettres modernes Le combat continue !
Article publié le 12 mars 2021

Lors de l’audience du jeudi 4 mars, le Rectorat a ré-attribué un mi-temps d’AED mais a réfusé d’accéder à la demande de remplacement de la collègue en demandant au collège Wallon de privilégier une solution en interne. Cette situation n’est absolument pas satisfaisante pour les élèves et pour la collègue.

Après une grève de plus de 60 % des enseignant.es le 4 mars, les parents appellent à se réunir samedi 13 mars à 11h devant la mairie d’Ivry-sur-Seine pour dénoncer cette situation et réclamer le retour d’un enseignement en « présentiel » avec un.e enseignant.e remplaçant.e.

SUD éducation 94 apporte son soutien à l’ensemble de la communauté éducative du collège et appelle à participer à ce rassemblement.

Nous relayons également ci-dessous le dernier communiqué des enseignant.es


Collège Henri Wallon, Ivry-sur-Seine
Pour le remplacement de notre collègue de Lettres modernes
Nous serons en grève le jeudi 4 mars

Suite à l’intensification de l’épidémie de COVID 19 au mois de novembre 2020, une de nos collègues, enseignante de Lettres Modernes, a été placée en isolement en tant que personne vulnérable. Ainsi, elle bénéficie d’une Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) tout en assurant son service en télétravail. Malheureusement cette situation, qui était pensée comme temporaire au départ, n’est absolument pas satisfaisante ni pour les élèves ni pour notre collègue.

Ce télétravail, pour notre collègue, transforme sa mission d’enseignante en casse-tête chronophage ; pour les élèves, ce télétravail créé du décrochage scolaire ; pour l’établissement, ce télétravail perturbe le fonctionnement général. Ainsi, alors que chacun·e a fait de son mieux, force est de constater que les élèves concernés sont privés de véritables cours de Français depuis trop longtemps.

Suite à nos alertes, un demi-poste d’AED nous a été octroyé en janvier pour suppléer à la charge de travail. Mais un AED, aussi volontaire soit-il, ne devient pas enseignant de Lettres modernes par magie. De plus ce demi-poste nous a été retiré depuis le 12 février.

Des représentant.es des parents et de la communauté éducative seront reçus en audience par le rectorat jeudi 4 mars en fin de journée. Par notre mobilisation nous souhaitons mettre fin à cette situation de souffrance de nos élèves et de notre collègue.

Pour les représentant.es des enseignant.es du collège Henri Wallon

PDF - 40.7 ko