SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Déclaration commune au CDEN 94 SNUIpp-FSU, SNUDI-FO, SUD éducation, CGT Educ’action, CNT, CGT Territoriaux, FO Territoriaux, FCPE et PEEP
Article publié le 19 juin 2014

Cette déclaration est sous la forme d’une pétition destinée à être remise lors du CDEN du 3 juillet.

Déclaration commune Val-de-Marne SNUipp-FSU, SNUDI-FO, SUD Education, CGT Educ action, CNT, CGT Territoriaux, FO Territoriaux, FCPE et PEEP

PDF - 43.4 ko
Pétition CDEN 94

Monsieur le Ministre,
Monsieur le Préfet, Madame l’Inspectrice d’académie

C’est un fait, les conditions de travail des personnels et les conditions d’apprentissage des élèves seront très dégradées si cette réforme est mise en œuvre à la rentrée dans notre département.

A 15 jours des congés d’été des élèves et des personnels, la mise en place des rythmes scolaires désorganiserait les écoles ; elle serait catastrophique pour tous : élèves, enseignants, agents territoriaux, familles.

La rentrée ne doit pas, ne peut pas se dérouler dans ces conditions !

Pour ne pas désorganiser les écoles ;
Dans l’intérêt des élèves et des personnels ;
Pour que l’école Publique remplisse ses objectifs pour tous les élèves ;
Pour le respect des droits statutaires des personnels, de leur métier et de leurs conditions de travail,

La raison doit l’emporter, Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame l’Inspectrice d’Académie vous pouvez, vous devez décider à titre conservatoire de suspendre la mise en place des rythmes scolaires à la rentrée prochaine dans l’ensemble des écoles du Val-de-Marne.

Nos organisations invitent, plus que jamais, les Maires à rester aux côtés des enseignants, des agents territoriaux et des parents en ne s’engageant pas dans la mise en oeuvre des nouveaux rythmes et par conséquent à ne transmettre aucun projet d’organisation du temps scolaire à Madame l’Inspectrice d’Académie ou si un projet a déjà été transmis, à le retirer.
Créteil le 19 juin 2014