SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Fiche-analyse | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |


Pour les PES, cliquez ici
Article publié le 11 juillet 2011

SUD Education s’engage à défendre
les droits des PES !
- 
SUD Education accompagnera tout au long de l’année
les PES dans leurs démarches, les luttes.
- 
SUD Education participe au collectif « Stagiaires
impossible », collectif de lutte qui regroupe des stagiaires
des premier et second degré.
- 
Vous pouvez le contacter :

contact@stagiaireimpossible.org

pes-primaire@precarité.org

Ne restez pas sans défense !
SYNDIQUEZ-VOUS !
Le déroulement de l’année de stage de PES

Références :
- 
circulaire ministérielle n°2011-073 du 31 mars 2011 (BO-EN n°20 du 19 mai 20011)
- 
maquette de formation des PES en Seine-Saint-Denis du 6 juillet 2011
- 
Compte-rendu d’audience de SUD auprès de l’IA du 93 du 22 juin 2011

Pour l’académie de Créteil, 536 PES ont été recrutés (donc moins que prévu), 400 pour le 93, 44 pour le 94
et 92 pour le 77. La répartition est déséquilibrée et il manquera des enseignants dans les écoles à la rentrée.

Les inspections académiques feront-elles appel à Pôle Emploi ? La politique du non-remplacement d’un
fonctionnaire sur deux partant à la retraite est responsable du manque d’enseignants et de la casse de la
formation initiale (la réforme de la « masterisation » dont SUD continue à exiger l’abrogation).

L’accompagnement, le tutorat

Chaque PES sera suivi toute l’année par
un formateur référent (soit un maître formateur-
IMF-PEMF, soit un maître d’accueil temporaire-
MAT) et par un prof d’IUFM (PIUFM). Le stagiaire
sera également encadré par une « équipe de suivi »
constituée par ses 2 formateurs et coordonnée par
l’Inspecteur de circonscription (IEN). Cette équipe se
réunira en commission de suivi 3 fois :

• En septembre, pour définir les besoins de formation
des PES

• En février/mars, pour le bilan à mi-parcours

• En mai, pour le bilan de fin d’année.

Le tutorat consiste à suivre les PES tout au long de
l’année, avec :

- 10 visites de suivi du formateur référent

- 2 visites de suivi du PIUFM

- 1 visite-Inspection par l’IEN (au 3ème trimestre).

Les visites des formateurs donnent généralement lieu
à des rapports de visite. Il faut les conserver pour
avoir des documents sur lesquels s’appuyer en fin
d’année pour défendre votre dossier (avec l’appui du
syndicat SUD).

La formation

A la différence de l’année dernière, tous les PES
seront en classe en responsabilité à temps plein dès
la rentrée. Et la formation ?

Les différentes « actions de formation » font un total
de 226 heures. En 2009/2010, le volume de formation
dépassait les 400 heures, en 2010/2011, il y avait
300 heures de formation. Avec la « réforme » de
la masterisation, c’est toujours moins de formation
pour les collègues PES !

En quoi consistent les actions de formation ?

- Actions de circonscription (18 h)

- Regroupement équipe (16 h)

- Accompagnement personnalisé (36 h)

- Accompagnement sur plate forme de formation
internet ( Moodle,TFL, TFM, Néopass) (60h)

- Actions HTS (93 h)

L’inspection académique n’est pas explicite sur le
contenu et sur les modalités de cette formation. Mais
SUD a interpellé l’inspecteur d’académie pour savoir
quand se tiendront ces formations ? L’année dernière,
les PES sont partis en stage pendant 2 mois et
demi. Pour 2011/2012 , les réponses de l’IA sont
scandaleuses :
« -les départs en stage de formation des PES dépendront
du nombre de remplaçants disponibles (!!!)

- il y aura moins de décharges de services pour les
PES cette année

- il y aura plus de mercredis de formation ».

L’année des PES dans le 94

- Stage d’accueil d’une semaine à partir du 25 août

- Au mois de septembre, 2 jours en classe et 2 jours
dans la classe du tuteur MF. 2 visites de conseiller
pédagogique. Remplacement assuré par le même BD

- D’octobre à décembre : 3 visites de conseiller, 3 visites
du tuteur, une visite de professeur d’IUFM. 5 matinées
de formation le mercredi matin. Entretien formatif
fin décembre

- de janvier à juin : 3 visites du tuteur, une visite du
professeur d’IUFM, 3 visites du conseiller, une visite
du conseiller langue. Formation départementale de
12h et de circonscription (6h), le tout hors temps scolaire.

Entretien formatif fin mars, inspection entre le
24 mars et le 25 mai.

On peut noter que la formation hors temps scolaire
est privilégiée, donc pas besoin de remplaçant et
beaucoup de travail en perspective pour les PES qui
devront jongler avec la difficulté de la prise de fonction
et la formation.

Le commentaire de SUD Education Créteil

SUD Education dénonce la réduction continue
du volume de formation. L’année dernière, de
nombreux PES se sont plaints des formations placées
le mercredi, qui surchargeaient des semaines
déjà bien remplies ! Augmenter le nombre de mercredis
en formation, c’est ignorer les demandes des
PES sur le terrain !

Quant à l’accueil des stagiaires du 25 au 31
août « basé sur le volontariat » , il relève du cynisme
absolu ! Avec une formation réduite à peau
de chagrin, comment imaginer se passer de la première
semaine de formation ? Lors de ces journées,
les PES vont notamment remplir les fiches de renseignement
pour être payés. C’est essentiel pour les
collègues. La mention « basé sur le volontariat »
signifie juste que le ministère refuse de payer cette
semaine aux collègues.

SUD Education exige que cette première semaine
soit rémunérée et que les PES aient le
statut de stagiaire dès le 25 août !
Les revendications de SUD Education

Pour une vraie formation initiale

pour les Professeurs des Ecoles Stagiaires (PES) :

• Aucun PES en classe à la rentrée !

• Non à l’affectation des PES sur le terrain à plein temps à l’année !

• Des conditions de titularisation transparentes !

• Titularisation immédiate pour tous les PES au 1er septembre 2011
- pour le recrutement

• Abrogation des décrets de mastérisation des concours enseignants du 28 juillet 2009 et de la circulaire
du 27 août 2009 sur la mise en place des stages en responsabilité pour les étudiants inscrits
au CRPE

• Retour à un recrutement à Bac+3 (licence) et validation de la formation initiale par attribution
d’un Master pour tous les professeurs des écoles
- pour le remplacement

• Pas de recrutement de personnels sous contrat précaire (CDD appelé « stage »)

• Création immédiate de 450 postes d’enseignants titulaires-remplaçants pour le 93 et de 200 postes
pour le 94 (pour renforcer les brigades ZIL, départementales et formation continue)

• Pas d’utilisation de PES comme « moyen de remplacement »
- pour les étudiants inscrits au
concours

• aucun stage en responsabilité (CDD) avant la réussite au concours

• stage d’observation et de pratique accompagnée nombreux et réguliers

• Salaire au moins égal au SMIC pour les étudiants

Pour SUD, une autre formation est possible !

• Départ en formation initiale rémunérée à l’IUFM dès le 1er septembre 2011, avec modules
de formation, stages d’observation, stages de pratique accompagnée puis stages en responsabilité

• Recrutement et concours au niveau licence puis entrée à l’IUFM pour deux années de formation
initiale rémunérée, avec titularisation en fin de première année de formation

• Initiation aux pédagogies coopératives et alternatives (Freinet, pédagogie nouvelle, pédagogie
institutionnelle, etc.) pendant la formation initiale
PES : vos droits…
Titularisation, affectation

La titularisation

Les PES seront évalués selon le référentiel des 10
compétences du professeur des écoles (contenues
dans l’arrêté ministériel du 12 mai 2010).

Selon l’arrêté ministériel, le « jury se prononce (…)
après avoir pris connaissance de l’avis de l’IEN (…),
établi après consultation du rapport du tuteur auprès
duquel le (…) stagiaire a effectué son stage. ».

L’avis de l’IEN émane de l’inspection qu’il effectue
dans la classe du PES au 3ème trimestre. Le rapport
du tuteur se base sur les rapports de visite qu’il a rédigés
tout au long de l’année.

En fin d’année une commission composée des 2 formateurs
et de l’IEN-référent émet un avis
« favorable » ou « défavorable » à la titularisation du
PES . Ce sont les rapports des formateurs et de l’IEN
qui constitueront le dossier du stagiaire en fin d’année.

Début juillet, se tient le jury académique qui
« établit une liste des fonctionnaires stagiaires qu’il
estime aptes à être titularisés ».

Le jury académique peut :
- 
Titulariser le PES au 1er septembre 2012
- 
Renouveler l’année de stage du PES , qui devra
faire une nouvelle année de stage (en gardant le
statut de stagiaire).
- 
« proposer » le licenciement.

Quand la titularisation d’un PES n’est pas proposée, le
stagiaire est convoqué à un entretien devant le jury
académique.

C’est le recteur d’académie qui arrête la décision finale
(ensuite appliquée par l’inspecteur d’académie).

Les PES titularisés reçoivent le « certificat d’aptitude
au professorat des écoles ».

L’affectation sur un poste
- 
En tant que PES

Vous avez formulé des voeux dès le mois de juillet.

L’IA s’est engagé à ce que les PES connaissent leur
affectation avant la fin juillet. Mais ce n’est pas le cas
puisque plusieurs collègues sont toujours sans poste.
Ils-elles seront affectés à la rentrée.

La circulaire ministérielle indique que : « les écoles
les plus difficiles et les postes spécialisés seront
évités de même que l’attribution des
classes les plus délicates (CP par exemple ) ».
- 
L’année prochaine, en tant que professeur
des écoles titulaire 1ère année (T1)

Les affectations des enseignants titulaires s’appellent
les « opérations du mouvement ». Le « mouvement
départemental » procède à l’affectation des professeurs
des écoles dans le département d’exercice. Pour
traiter les demandes des PE, un barème comprenant
plusieurs éléments, permet de définir des ordres de
priorités. Pour les titulaires, l’ancienneté est un des
élément majeur du barème (mais pas le seul). Pour les
PES, le barème ne tient compte que du nombre d’enfants.

Tous les PES seront appelés à participer au mouvement
autour du mois de mars 2011. Vous aurez alors
accès à une circulaire de l’inspection académique pour
la participation au mouvement départemental, qui
devra être portée à votre connaissance.

Si vous n’y avez pas accès, téléphonez immédiatement
au syndicat SUD Education.

Si vous obtenez un poste pour l’année scolaire
2012/2013, l’affectation ne sera effective que si vous
êtes titularisé-e. En cas de renouvellement de stage,
vous obtiendrez un autre poste.

Le commentaire de SUD Education Créteil

SUD Education dénonce l’absurdité d’un système
qui consiste à évaluer des collègues débutants, sans
leur fournir une formation à la hauteur de leurs besoins
 ! L’aspect formatif de l’évaluation qui existait
avec les IUFM a disparu. Le PES est évalué par
l’IEN (qui n’intervenait pas avant), qui n’est pas un
formateur ; il fait partie de la hiérarchie ! En évaluant
sans former, l’Education nationale manque à
ses devoirs vis-à-vis de ses personnels.
SUD exige que les stagiaires aient une
véritable formation initiale, rémunérée en
alternance à l’IUFM.
Quelques sigles

PES : professeur des écoles stagiaire

IEN : inspecteur de l’éducation nationale

IA : inspecteur (ou inspection) d’ académie

CPC : conseiller pédagogique de circonscription

CAPD : commission administrative paritaire départementale
(gestion des personnels)

CTP : comité technique paritaire (gestion des postes)

DEA : directeur d’école d’application

IMF : Instituteur Maître Formateur

Congés (maladie, etc.)

Les congés (Maladie, Maternité, etc.)

Pour toutes les démarches vous concernant, vous
pourrez vous adresser au service de la gestion des
personnels stagiaires de l’Inspection académique
- 
DIMOPE-6 au 01 43 93 72 62 (ou 63 ou 64)
dans le 93
- 
DRMH-3 au 01 45 17 60 66 dans le 94.

Le congé maladie ordinaire

Si vous êtes malade, vous avez droit à un congé maladie
ordinaire. Il faut :

- prévenir votre école le plus tôt possible

- faire parvenir à votre IEN un certificat médical (arrêt
de travail) pour justifier de l’absence.

Vous gardez votre rémunération en intégralité pendant
les 3 premiers mois de congé maladie ordinaire. Le
congé maladie ordinaire peut durer 1 an en tout, mais
à partir du 4ème mois, le salaire est diminué de 50 %
(avec éventuellement complément par votre mutuelle).

Mais attention ! Si vous avez, en tant que PES, totalisé
plus de 36 jours de congés maladie dans l’année,
votre formation ne pourra être validée à la fin de la 1re
année. Elle le sera après un trimestre supplémentaire
ou plus selon la durée de l’interruption et sera prononcée
de manière rétroactive au 1er septembre. C’est une
« prolongation de scolarité ».

Quand un enseignant a besoin de soins prolongés ou
est atteint de certaines affections graves, il peut bénéficier
:d’un congé longue maladie ou d’un congé longue durée.

Le congé maternité

Vous avez le droit de prendre un congé maternité de 16
semaines, vous aurez un prolongement de scolarité en
début d’année prochaine. (voir ci-dessus le paragraphe
sur le congé maladie ordinaire).

La 1ère constatation médicale de la grossesse doit être
effectuée avant la fin du 3ème mois de grossesse. Pour
bénéficier de la totalité des prestations légales, vous
devez adresser aux gestionnaires un certificat médical
dans ce délai.

Vous bénéficiez d’autorisations d’absence de droit pour
vous rendre aux examens médicaux obligatoires, dans
le cadre de la surveillance médicale de votre grossesse.

Durée du congé 1er ou 2ème enfant :
congé prénatal : 6 semaines avant date présumée de
l’accouchement, congé postnatal : 10 semaines après
date de l’accouchement.

Pour le 3ème enfant ou plus, les deux congés cumulés
sont de 26 semaines.

Le congé paternité

Ce congé doit être pris, sur votre demande, dans les 4
mois à compter de la naissance de votre enfant et débuter
effectivement avant l’expiration de ce délai. Vous
devez formuler votre demande de congé de paternité
au moins un mois avant la date de début de ce congé.

Ce congé dure onze jours consécutifs et non fractionnables,
dimanches et jours non travaillés compris. En
cas de naissances multiples, ce congé est de 18 jours.

Le congé de naissance

Un congé de 3 jours ouvrables consécutifs ou non mais
inclus dans une période de 15 jours entourant la naissance
peut être pris par le père, en plus du congé de
paternité.

Les autorisations d’absence

Elles se divisent en deux catégories.

Les autorisations de droit-

Autorisation d’absence à titre syndical (pour participer
aux 1/2 journées d’infos syndicales par
exemple)
- 
Participation à un jury d’assise (avec convocation)
ou à une assemblée élective
- 
Examens médicaux obligatoires (Grossesse, etc.)

Les autorisations facultatives

Même si elles ne constituent pas un droit à part entière,
elles sont généralement accordées.
- 
Absence pour enfant malade (de moins de 16
ans) 5 jours par an (avec présentation d’un certificat
médical)
- 
Grossesse (préparation de l’accouchement)
- 
Mariage ou PACS
- 
Maladie contagieuse
- 
Accompagnement ou urgence médicale

Aides sociales

L’ensemble des aides financières, au logement, à la famille est rassemblée dans la
Brochure « Action sociale 2011 » de l’académie de Créteil. Nous pouvons vous
l’envoyer (en format électronique Pdf.) sur simple demande en nous envoyant un mail contact@sudeduccreteil.org

Vous pouvez également contacter le service social des personnels :
à l’inspection académique de Seine-Saint-Denis ou le site internet :
- 01 43 93 70 87 - ce.93ssp@ac-creteil.fr

- http://www.ia93.ac-creteil.fr/spip/...

au Rectorat de Créteil ou le site internet :

- 01 57 02 68 75 - das4@ac-creteil.fr
à l’inspection académique de Seine et Marne ou le site internet
- 01 64 41 30 90 - ce.77socialpers@ac-creteil.fr

Nous faisons ici une présentation de quelques aides sociales.

Les aides financières

Attention ! Toutes les aides ne sont pas
cumulables et sont soumises à conditions,
vérifiez en téléchargeant la brochure
Action sociale 2011 .

Les aides au logement

Pour un problème de logement,
vous devez contacter
la « cellule logement » de
- l’inspection académique du 93
- 01 43 93 73 78
- l’inspection académique du 94
- 01 45 17 62 05

Aide à l’installation des personnels affectés
en Ile-de-France (AIP-PIM)

Aide financière maximale de 900 € pour les
nouveaux locataires en IDF
- 
Aide à l’installation pour les personnels
affectés en Île-de-France et exerçant la
majeure partie (51 %) de leur fonction
en Zone Urbaine Sensible (AIP-Ville)
Aide financière de 900 € maximum pour les
nouveaux locataires en IDF et affectés dans
une ZUS
- 
Aide au logement du comité interministériel
ville (CIV)

Aide financière de 900 € pour les locataires
affectés à la rentrée scolaire dans un établissement
dit sensible ou difficile (ex-PEP4, classé
REP, ZEP, ZUS)
- 
Aide au cautionnement d’un logement

Aide de 500 € pour dépôt de garantie lors de la
location d’un logement.
- 
Aide à la première affectation dans l’académie
de Créteil (PAAC)

Aide financière de 400 € pour une première
affectation dans l’académie de Créteil

Les aides à la famille
- 
Centre de loisirs sans hébergement

Aide financière pour le paiement du centre de
loisirs des enfants des agents (à la journée)
- 
Chèque Emploi Service Universel-CESU

Aide financière pour la garde d’enfants de 0 à 6
ans (de 200 à 600 € annuels selon les revenus)
- 
Garde périscolaire pour enfants

Aide financière pour la garde d’enfants.
- 
Secours remboursables et non remboursables

Aide financière en cas de difficultés financières
exceptionnelles après entretien avec une assistante
sociale du rectorat.

Salaire, Droits syndicaux

Salaire (Traitement)

Le salaire dans la fonction publique est basé sur l’indice.
Cet indice fixe le traitement (salaire) de l’agent.

L’indice, KEZAKO ?

Le point d’indice, c’est l’unité de base de la rémunération
du fonctionnaire. Pour connaître son traitement
mensuel, chaque agent multiplie le nombre
d’indices par la valeur du point. Au 1er juillet 2010,
le point d’indice (brut) était à 55,56 €.

Traitement des PES

Les PES sont rémunérés sur la base de l’indice net
410, traitement net mensuel 1584 €. Les stagiaires
débutent leur carrière à l’échelon 3 et passent à l’échelon
4 au bout d’un an.

Indemnités ZEP

Si vous êtes affectés dans une école, située en zone
d’éducation prioritaire (ZEP), vous toucherez une
prime ZEP. Attention ! « L’indemnité est proportionnelle
au temps de service effectué en ZEP, indiqué
pour les personnels exerçant dans un réseau par
l’IEN de la circonscription de rattachement. »

Droits syndicaux

Droit de grève

Comme tous les salariés, vous avez le droit de faire
grève. Depuis 3 ans, une restriction de ce droit oblige
l’ensemble des PE à « déclarer leur intention de faire
grève » à leur IEN. C’est un formulaire type que SUD
peut vous faire parvenir sur simple demande et que
nous envoyons dans toutes les écoles (au moins par
mail).

Le droit de grève est un acquis du mouvement syndical.
Il n’existait pas pour les enseignants au début du
siècle dernier. C’est un droit d’expression démocratique
qu’il faut préserver contre toute les tentatives
d’interdiction ou de limitation. Comment s’opposer à
des mesures injustes si on n’a pas le droit de faire
grève ?

Les 1/2 journées d’info syndicale

2 fois par an, vous avez le droit de vous absenter pour
participer à des 1/2 journées d’information syndicale.
SUD en organise plusieurs dans les villes. Ce sont des
moments essentiels pour échanger et s’informer sur
les droits, les luttes et l’éducation en général. Vous
avez également le droit de participer à des congés de
formation syndicale.

Se syndiquer

C’est un acte essentiel pour être tenu informé-e et lutter
notamment contre les suppressions de postes.

Se syndiquer c’est aussi apprendre à défendre collectivement
nos intérêts en tant que salariés face à un
gouvernement qui casse le service public d’éducation
(80 000 postes supprimés dans les écoles, collèges et
lycées depuis 2007 !).

Seules des organisations syndicales fortes (et déterminées)
permettront de gagner contre toutes les décisions
injustes que le ministère et le gouvernement
nous imposent :

- Abandon de l’année de formation initiale rémunérée

- Baisse du nombre d’enseignants-remplaçants

- Baisse du nombre de postes au concours

- Suppression des postes d’enseignants spécialisés
dans le traitement des difficultés scolaires (RASED)
Pour tout renseignement, contactez-nous !

Pour adhérer, vous pouvez renvoyer par voie postale
le bulletin d’adhésion au local de SUD à Créteil.

Affichage syndical

L’affichage de documents syndicaux (journaux, affiches,
etc.) est de droit dans toutes les écoles maternelles
et élémentaires. Ces publications peuvent être affichés
sur des panneaux syndicaux, placés dans les salle
des maîtres (ou dans tout autre local facilement accessible
à l’ensemble des personnels).

Nous pouvons vous faire parvenir des journaux de
SUD Education par La Poste, sur simple demande.
Vous avez le droit de les diffuser à vos collègues ou
d’en afficher un exemplaire en salle des maîtres.
Information syndicale

Vous pouvez aussi obtenir des informations syndicales
(et les faire suivre, les afficher, etc. ) en vous inscrivant
sur la liste d’information par mail de SUD
Education, SUD Info. Envoyez-nous un mail !

Masterisation : un bilan globalement négatif

Sarkozy l’a reconnu le 19 janvier 2011 :

« il faut ne pas avoir peur de reconnaître qu’il faut
améliorer le système ». Evidemment car la réforme
de la formation n’a pas été motivée par une recherche
de l’amélioration de l’existant. L’état, en supprimant
les IUFM, a fait des économies considérables
en moyens humains. On peut noter :
- Prise de classe sans véritable formation. Le cursus
« métier de l’éducation et de l‘enseignement
ne prépare pas vraiment à la prise de fonction
- 
Les 2 années de formation en Master doivent
concilier des logiques incompatibles, mener à
bien une recherche, préparer un concours, se
professionnaliser.
- 
Peu de stages de pratique accompagnée, pas assez
de stages en responsabilité
- 
Surcharge de travail entre la classe à plein temps
et les modules de formation en dehors du temps
scolaire
- 
Pas de temps pour prendre du recul sur sa pratique
- 
Formateurs débordés, ne pouvant pas suivre efficacement
et régulièrement les stagiaires
- 
Souffrance au travail des stagiaires et des élèves.

Le témoignage d’un PES sur sa « formation » en M2

Le nouveau CRPE : un concours à l’aveugle !

Jusqu’au jour des épreuves, nous n’avons pas
su de quelle documentation nous disposerions pendant
l’oral ! Initialement , nous devions avoir accès
à la « bibliothèque du concours » qui s’est réduite
comme une peau de chagrin au fil de l’année.

Aurions nous des manuels et lesquels, avec le guide
du maître ou non ? Mystère même pour les formateurs
 ! Et puis, le site des examens d’Arcueil s’est
aperçu qu’il lui était impossible d’acheter autant de
manuels alors nous avons appris que nous aurions
finalement un « fascicule ». A la question « que
comprendra ce fascicule ? », on nous répondait :
« le ministère nous interdit de vous répondre ! »

En définitive, nous avons eu en tout et pour
tout les programmes et les documents d’accompagnement
2002 sans leur titre puisqu’ils
ne doivent plus être diffusés !

Ainsi donc, nous étions supposés en trois heures
réaliser, sans aucune documentation, une séquence
d’enseignement sur n’importe quelle notion en
maths et en français sur l’un des 7 niveaux du primaire
et inventer des exercices d’illustration (ex : la
proportionnalité, les graphiques). Existe t-il un seul
enseignant qui travaille dans la réalité sans un manuel
ou internet pour préparer un cours pour un
niveau qu’il ne connaît pas ? Encore une belle
preuve du sens des réalités de notre métier !

L’année de Master 2, une copie
de la formation de PE2 ?

On est très loin du compte !

Je me suis inscrit en master 2 après un premier
échec au concours, un master 1 déjà dans la
poche. L’année a commencé fort pour moi et mes
camarades étudiant-e-s, les maquettes du master
ayant été faite en vitesse suite à leur blocage, nos
professeurs nous ont tout d’abord fait part de leur
dénuement : réduction de leurs horaires obligeant a
faire tenir sur trois a six heures des cours qui en
prenaient trente les années passées ; absence de
connaissances sur la façon dont on serait évalués. La
validation du master s’accompagnait de la rédaction
d’un mémoire de recherche attendu pour les semaines
précédents les épreuves orales du CRPE. Autant
dire que l’année était plus que chargée. Les cours se
sont transformés dès le début de l’année en un apprentissage
accéléré sur la manière de produire des
séances de maths, de français, pour coller aux exigences
du concours, sans même avoir le temps de
réfléchir d’un point de vu didactique ou encore pédagogique
sur leur contenu. En ce qui concerne le
contact avec le terrain, dans mon groupe, les stages
de pratique accompagnée se sont déroulés sur 7
demi- journées, d’autres groupes d’étudiant-e-s
n’ont eu, eux, que quatre demi- journées. S’en sont
suivis des stages en responsabilité. Pour la plupart
des groupes il s’agissait de prendre la classe pendant
15 jours sans même avoir le temps de faire ni préparations,
ni, à notre retour, de réels débriefings. On
est loin du stage filé auparavant suivi par les stagiaires
PE2 où la prise de classe s’effectuait un jour par
semaine, le reste du temps permettant de prendre
du recul sur sa pratique et de l’améliorer.

Au final, il en ressort que l’évaluation des enseignements,
la rédaction du mémoire et la préparation
au concours ont pris le pas sur la formation pédagogique
et didactique, rien à voir donc avec l’année
de PE2. On est loin
du compte quand on regarde
l’année de formation
rémunérée que suivaient
les anciens stagiaires
admis au concours.

Et maintenant c’est la
rentrée des classes, chacun-
e s’apprête à prendre
sa classe... sans filets et
sans réelle formation...
Le fonctionnement des écoles

Le rôle du/de la directeur(trice)

Le/la directeur(trice) veille à la bonne marche de l’école
, assure la coordination entre
les maîtres et l’équipe pédagogique. Il/elle
transmet les informations émanant de la
hiérarchie (IEN) et des autorités locales
(mairie) dont il/elle est le premier interlocuteur.

Il est nécessaire de rappeler que le/la directeur(trice)
d’école est unE enseignantE
chargéE de direction et en aucun cas un supérieur
hiérarchique. A ce titre il/elle doit
informer, consulter son équipe et porter les
décisions prises collectivement par cette
dernière lors des conseils des maîtresSEs.

Le conseil des maîtresSEs

Le conseil des maîtresSEs est présidé par le/la directeur
(trice), il se réunit au moins une fois par trimestre
et chaque fois que le président le juge utile ou que la
moitié de ses membres en fait la demande. Son rôle
est d’organiser la vie de l’école d’un point de vue pratique
(services…) et pédagogique (conseils de cycles…).

Il peut également
donner son avis sur des problèmes ponctuels.
Il doit être par conséquent un lieu
d’information, d’échanges, de débats et de
prises de décisions collectives donc de démocratie.
Cela nécessite transparence et objectivité
dans la transmission des informations.
Vous pouvez donc demander un ordre du
jour amendable et les comptes-rendus des
réunions de directeurs (IEN, mairie…).

Le conseil d’école

Le conseil d’école se réunit au moins une
fois par trimestre et à la demande du/de la
directeur(trice), du maire ou de la moitié de
ses membres, à savoir : le/la directeur(trice)
d’école qui le préside, le maire ou son représentant,
les maîtresSEs de l’école, unE
maîtresSE du réseau d’aide (choisiE par le
conseil des maîtres !), les représentants des
parents d’élèves élus (jusqu’à un par classe),
unE déléguéE départementalE de l’éducation nationale
et l’IEN (qui vient rarement).

Parmi les rôles du conseil d’école :

- vote du règlement intérieur de l’école
(amendable sur les points qui ne relèvent ni
de lois ni de décrets) .

- adoption du projet d’école (pour trois ans)

- il donne son avis et fait des suggestions sur
le fonctionnement et la vie de l’école
(restauration scolaire, hygiène, rythmes scolaire).

Le consensus n’étant pas une obligation, chaque
membre peut défendre son opinion.

Attribution des niveaux de
classe

Selon les textes officiels : pas de CP, de
CM2, ni de classe relevant de l’ASH aux enseignants
juste titularisés dans la mesure du possible.
Habilitation langues

L’IEN ne peut pas vous imposer un niveau
de classe sous prétexte d’habilitation.

Les échanges de services sont organisés par
le conseil des maîtres à raison de 3h maxi
en cycle 2 et 6h maxi en cycle 3.

SUD Education s’oppose à la
mise en place des EPEP
(établissements publics
d’enseignement primaires)

C’est quoi ? Ca changerait quoi ?

C’est la transformation des écoles en établissements
autonomes, dirigés par un conseil d’administration,
à parité entre représentants de
l’école (parents et enseignants) et élus municipaux.
Le but des EPEP est clair :

• créer un statut de directeur-supérieur hiérarchique
pour imposer les « réformes » qui passent
mal,

• donner un statut juridique d’établissement
aux écoles permettant l’embauche directe de
personnels sous contrat précaire,

• en finir avec la liberté pédagogique des enseignants
avec une mainmise des élus sur le pilotage
des enseignements dispensés dans les
EPEP.

C’est aussi pour le ministère, un moyen de
« mutualiser » les effectifs des écoles, donc de
supprimer des postes.

Introduction d’une hiérarchie au sein même des
équipes, restriction de moyens, précarité accrue,
l’EPEP c’est la « clé de voûte » de toutes
les régressions imposées à l’école publique !

Un syndicat ? Ça sert à quoi ?

À connaître ses droits

SUD Education informe les collègues sur leurs droits :

• Par les réponses que nous donnons aux collègues qui nous contactent,

• Par la diffusion militante et l’envoi de journaux syndicaux dans les écoles,

• Par l’animation de réunions d’information syndicale.

A s’organiser pour défendre ses droits collectivement

SUD Education met ses moyens (militants et matériels) au service des collègues qui luttent
pour leurs droits, contre les suppressions de postes, pour l’amélioration de leurs conditions de
travail et des conditions d’enseignement pour les élèves. Concrètement, l’année dernière, les militants
de SUD Education ont aidé les PES et (des enseignants des collèges et des lycées) mobilisés
dans le collectif « stagiaire impossible », en diffusant leurs communiqués, réservant des salles à la
bourse du travail, en exigeant que leurs représentants soient reçus en audience, etc.

A se mobiliser pour la défense du service public d’éducation

Depuis de nombreuses années, l’école publique, les élèves et les personnels souffrent
d’une politique de suppressions massives de postes. SUD Education estime qu’il faut se mobiliser
massivement et résolument (notamment par la grève) pour que des moyens à la hauteur des besoins
soient créés pour nos élèves et pour une éducation émancipatrice pour tous les enfants.

A ne pas être isolé-e face à l’administration

SUD Education défend les collègues qui rencontrent des problèmes avec la
hiérarchie. Tous les ans, nous constituons de dossiers de défense de collègues stagiaires
menacés de ne pas être titularisé-es. SUD Education répond aussi aux demandes
d’information et de soutien individuel des collègues qui nous contactent.

Elections professionnelles du 13 au 20 octobre 2011

Pour donner des moyens d’agir au syndicalisme de lutte


Votez SUD éducation-Solidaires


C’est la seule organisation nationale qui a proposé la grève générale interprofessionnelle
et sa reconduction l’année dernière lors du mouvement sur les retraites.

PDF - 1.1 Mo
Brochure PES 1er degré part 1
PDF - 889.4 ko
Brochure PES 1er degré part 2