SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Fiche-analyse | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Profession de foi enseignants contractuels
Article publié le 14 octobre 2014

PDF - 934.5 ko
Profession de foi enseignants contractuels

En tant qu’enseignan-te contractuel-le de l’académie de Créteil, vous avez le droit de voter pour des représentant-es dans trois instances :

  • d’une part au Comité technique ministériel et au Comité technique académique, dédiés aux question d’organisation et de moyens alloués au service public d’éducation. Pour continuer à bénéficier de moyens (décharges, droits syndicaux) pour vous défendre, il faut que SUD soit représentatif en CTM !
  • d’autre part à la Commission consultative paritaire : même si cette instance n’est que consultative, comme son nom l’indique, elle nous permet d’obtenir des informations et de porter nos revendications auprès de l’administration.

SUD éducation combat le développement de la précarité dans l’éducation. D’une part parce qu’elle implique des conditions de travail intolérables pour les personnels, et d’autre part parce qu’elle met en péril l’équilibre du service public et le statut même de fonctionnaire.

Pour arrêter le recours à la précarité, la seule solution réside dans la titularisation immédiate et sans condition de toutes et tous les précaires !

Dans les instances de l’académie de Créteil comme dans les mobilisations, nous porterons les revendications suivantes, avec combativité et en toute indépendance :

  • des affectations avec barêmes transparents, et vérifiés dans les mêmes commissions que celles des titulaires
  • l’attribution systématique de l’heure de minoration de service, comme pour les titulaires, en cas d’affectation sur 3 établissements ou sur 2 établissements dans des communes non-limitrophes
  • la fin des avis défavorables des chefs d’établissements. Et comme pour tou-te-s les enseignant-es, Sud éducation revendique la fin des inspections telles qu’elles existent
  • l’obtention automatique et anticipée de l’« attestation employeur » permettant de percevoir les indemnités dès la fin du contrat
  • la prise en compte de l’entièreté des années de service au moment du reclassement.
  • une augmentation des salaires pour tou-tes, en tendant vers l’égalité salariale
  • que tous les CDI soient payés à temps plein quelle que soit la quotité de service effectuée