SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Fiche-analyse | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Rassemblement devant la DSDEN mercredi 2 décembre 10h30
Article publié le 30 novembre 2020

En urgence, de véritables recrutements pérennes !

Rassemblement devant la DSDEN,
Mercredi 2 décembre à 10h30.

La situation du remplacement est critique sur le département. Les jours de classe perdus pour cause d’absences non remplacées se comptent par milliers depuis la rentrée pour les élèves du Val de Marne.

Face à cette situation, après avoir nié l’urgence (rappelons que pour M. le recteur d’académie interrogé en CHSCT A début novembre « il n’y a pas de grands besoins en remplacement dans le 1 er degré »), des recrutements de contractuels ont été annoncés. Il s’agirait de 120 personnels non-formés sur des contrats ultra- précaires se terminant aux vacances de février. Ces annonces ne permettront pas d’améliorer durablement la situation. Que se passera-t-il après février ? Pour les organisations syndicales SNUDI-FO, SNUIpp-FSU, CGT Educ’action et Sud Education, il faut procéder à des recrutements en urgence :

  • Faire appel immédiatement aux 104 collègues de la liste complémentaire du concours 2020, et le cas échéant, organiser un nouveau concours exceptionnel.
  • Les contractuels recrutés doivent l’être au moins jusqu’à la fin de l’année scolaire, pris en charge et formés par l’institution en vue de leur titularisation.
  • Le retour de la gestion du remplacement par les circonscriptions qui faisait preuve de plus de souplesse et de réactivité.

A moyen terme, il faut que la dotation de postes allouée par le ministère pour l’année prochaine prenne en compte la nécessité d’un vrai plan d’urgence permettant de répondre aux besoins de remplacement criants depuis bien longtemps déjà, de baisser les effectifs dans toutes les classes...

Actuellement, les collègues doivent faire face à des situations désastreuses : au quotidien, il faut répartir les élèves et enseigner dans classes surchargées. La situation sanitaire est elle aussi impactée puisque ces répartitions remettent en cause bien souvent le non-brassage des groupes. La situation est devenue intolérable dans certaines écoles.

L’école élémentaire Paul Bert B de Chevilly Larue, particulièrement impactée par les problèmes de remplacement depuis le début de l’année (nombreuses absences longues et collègues en ASA non remplacés), a demandé audience et décidé de se rassembler avec la mairie et les parents élus à la DSDEN du Val de Marne. Les organisations syndicales ont demandé que les collègues soient reçus.

Le mercredi 2 décembre à 10h30

Le SNUDI-FO 94, le SNUipp-FSU 94, la CGT Educ’action 94 et Sud Education 94 invitent l’ensemble des écoles rencontrant les mêmes problèmes à les rejoindre et à porter leurs revendications.

PDF - 77.8 ko
Tract rassemblement devant la DSDEN mercredi 2 décembre 10h30