SUD Education Solidaires SUD Education 94
Membre de l'union académique SUD éducation, de la fédération SUD éducation et de l'union syndicale Solidaires

1er degré | 2nd degré | Agents | Contractuels enseignants | Interprofessionnel | Les luttes | Les représentant-e-s | Stagiaires | Moyens des établissements | Education prioritaire |

Agenda


lundi 13 janvier
Vitry : Rassemblement en soutien aux agents RATP de Vitry, à partir de 12h (barbecue).

lundi 13 janvier
Fontenay : 18h AG interpro à la Bourse du Travail de Fontenay, rue de la Mare à Guillaume (près du RER Val-de-Fontenay)

lundi 13 janvier
Ivry : réunion publique sur les retraites,19h, Théatre Antoine Vitez, 1 rue Dereure

lundi 13 janvier
AG départementale intersyndicale 1er et 2nd degré 17h30 Maison des syndicats Créteil : pour une semaine noire dans l’éducation.

mardi 14 janvier
AG de villes, manifs, actions...

mardi 14 janvier
Orly : Réunion Publique 18h30 Maison des associations 40 rue du Nouvelet

mercredi 15 janvier
Vitry : RIS intersyndicale, ouverte à tou-te-s, 9h-12h, salle du Château

mercredi 15 janvier
MANIFESTATION DEPARTEMENTALE nocturne à l’appel de l’intersyndicale 94, 18h30 rdv maison des syndicats de Créteil.

mercredi 15 janvier
Champigny/Villiers-sur-Marne : 13h30 sur le parking de Bricorama de Villiers/Marne pour une action militante

mercredi 15 janvier
Cachan : projection-débat "La sociale", ENS Cachan, 19h30. Avec la présence exceptionnelle de Bernard Teper, Auteur de " Penser la République sociale pour le XXIe siècle."

jeudi 16 janvier
Manifestation régionale à Paris

vendredi 17 janvier
Vitry : Soirée solidaire et festive en soutien aux grévistes de l’éducation nationale, 19h-00h30, au Kilowatt (espace Marcel Paul, 18 rue des Fusillés, Vitry)

vendredi 17 janvier
Vitry : Soirée festive et musicale de soutien aux personnels de l’Éducation nationale de Vitry-sur-Seine

samedi 18 janvier
Alfortville : grande braderie des retraites 15h-18h. Discours à 16h30. Place Mitterrand devant la Mairie

lundi 20 janvier
AG des adhérent-es de SUD éducation 94 - Lundi 20 janvier 2020 - 18h-21h, Maison des Syndicats de Créteil

jeudi 23 janvier
 !!! Reporté !!!! Stage "Pédagogies alternatives et syndicalisme" - Moins de blanquer, plus de banquise / enseigner l’écologie, lutter pour un autre futur

vendredi 24 janvier
 !!! Reporté !!!! Stage "Pédagogies alternatives et syndicalisme" - Moins de blanquer, plus de banquise / enseigner l’écologie, lutter pour un autre futur

Sélection à l’université, baisse des postes aux concours, réforme vers un bac à la carte : vous en voulez encore ?
Article publié le 11 décembre 2017

Le Plan étudiant du gouvernement introduit purement et simplement la sélection à l’entrée à l’université. Individualiser les parcours c’est établir une concurrence entre les élèves et donc accentuer encore la sélection sociale et les inégalités. Il s’articule aux annonces faites par Blanquer au sujet du Bac.

D’une part, le contrôle terminal serait réduit à quatre disciplines. Cela créerait des bacs « territoriaux », et donnerait donc une valeur différente aux bacs de centre-ville et aux bacs estampillés « ZEP ». D’autre part, le Bac ne serait plus la conclusion des études secondaires, et ainsi le premier niveau de qualification ouvrant à des droits dans le monde du travail, mais il serait la porte d’entrée vers la sélection dans le supérieur. Un bac modulaire qui ouvrirait les portes de telle ou telle filière en fonction des modules validés.

Le conseil en orientation est un métier et nécessite des qualifications. Pourtant aujourd’hui cette mission est de plus en plus reléguée aux enseignant‑es : le projet prévoit pour cela un-e second-e professeur-e principal-e dans chaque classe de Terminale. Une partie du travail d’orientation et même de sélection reviendrait aux enseignant-es des lycées : accompagnement des élèves dans le choix des filières, avis lors des conseils de classe devenant des conseils d’orientation de fait décisionnels, etc. Outre la surcharge de travail, le rôle des enseignant-es n’est pas de se transformer en auxiliaire de la sélection sociale.

Les conséquences de cette réforme vont être une accentuation du processus de tri social et l’exclusion des classes populaires de l’enseignement supérieur. SUD éducation appelle les personnels à se réunir afin de discuter des modalités d’actions contre ce Plan étudiant qui constitue un recul sans précédents du droit aux études supérieures.

Suppression massive de postes

Le gouvernement supprime 2580 postes aux concours du second degré, soit -20% en moyenne. Cette baisse drastique, jointe à la multiplication des missions, augmentera la charge de travail des enseignant-e-s et le nombre de collègues contractuel-le-s. Cette baisse s’inscrit de plus dans un contexte de hausse attendue du nombre d’élèves à la rentrée 2018... SUD éducation exige l’ouverture d’un nombre de postes aux concours permettant de subvenir aux besoins de l’enseignement public.